ateliers d’écriture avec les adultes

à Maubeuge

calligrammes avec des personnes

qui attendent patiemment

de recevoir la nationalité française

racines, souvenirs de l’enfance

jeu oulipien : compositions de phrases, substitution de mots

entre les valeurs d’humanité et l’objet qu’on emmènerait au bout du monde

première étape

dernière étape : les post-it en porcelaine

NE PAS OUBLIER

la gentillesse, pour m’orienter

le bonheur, parce qu’il me manque

la solidarité, parce que c’est ma priorité, mon oxygène

le respect, cadeau de mes parents

la liberté, témoin de mon existence

A Aulnoye et Maubeuge, atelier avec les apprenants de Mots et Merveilles : j’ai demandé à mes amis de faire un don de mot aux participants de l’atelier. Le résultat est la production d’un petit poème à partir d’un mot inconnu donné par un inconnu.

Je regarde la télévision

sur la canopée

Je regarde

comme ça fait du bien

ça me détend

Et je mange

sur la canopée

Et je revois des amis

sur la canopée

Leurs enfants ont été jaloux

de ma canopée

Je ne veux plus la quitter

ma canopée

mon copain essaie de me la piquer

Je veux la respecter

ma canopée

poème de Guislaine,

sur le mot Canopée

donné par Florence

Dans oréade

j’entends or

et camarade

Dans oréade

j’entends

aurore boréale

en balade

Je me souviens d’une balade

en camarades

en hiver, à la montagne

avec un mètre de neige

et un froid glacial

et des eaux

qui tombent des montagnes en cascade

ce qui me rend malade

en voyant ce paysage

ce qui me donne envie de faire

une cavalcade avec un cheval

poème de Saïd,

sur le mot Oréade

donné par Philippe

OVNI est une romance de mirages dans le ciel

qui ne sont pas réels

La romance est une douceur de Romancie

et de flatterie

et de patrie

La pharmacie est un endroit où les gens se rendent quand ils sont malades

La flatterie veut dire qu’on est flatteur ou flatté

La patrie veut dire rassemblement national

La patrie veut pétrir la pâte

pétrir veut dire malaxer au rouleau ou à la main

La proie est un renard prédateur

L’Italie est un pays

Rome est une ville

Romance des gondoles de Venise vogue jusqu’à Rome la capitale

La Roma est une équipe de l’Italie

Je vis en Italie

La langue italienne est la plus facile

L’oniromancie est un mot en cinq syllabes

L’onidas est un chocolat belge

L’onidas est un chocolat produit en Suisse à Genève

L’onidas est une boîte brillante et pétillante devant le sapin.

Poème de Mehdi

sur le mot Oniromancie

donné par Adeline

Qu’est-ce que c’est

« coupiches » ?

ça peut être

une affiche

ou bien

une barbiche

qui me rend riche

tout en mangeant

une quiche

qui niche

dans un fétiche

qui se promène

sur une biche

qui est potiche !

Poème de Ludovic

sur le mot Coupiches

donné par Gwenaëlle

Un mahonia

ça me fait penser à un parc

la nature

on y mange un en-cas

il y a beaucoup de fleurs de magnolia

beaucoup d’arbres

il y a du soleil dans le parc Mahonia

il y a beaucoup de personnes

des enfants qui rient

ils sont contents

ils sont bien

dans le parc

Mahonia

Poème de Sphresa

sur le mot Mahonia

donné par Giulia

La didascalie c’est quoi ?

Est-ce que c’est une marque ?

Est-ce que c’est une maladie ?

Est-ce que c’est un médicament ?

La didascalie ça me fait penser à une pièce théâtrale, à une danse

La didascalie, peut-être que c’est un sport

c’est des mouvements sportifs

La didascalie, c’est des mouvements théâtraux

où on se concentre sur un thème

La didascalie, c’est une danse avec des gestes en folie, en se défoulant

La didascalie c’est une danse qui exprime

les problèmes quotidiens

dans la vie de chacun de nous

La didascalie est un sport pour oublier le stress

pour oublier une maladie

nous faire sourire un peu

J’ai jamais entendu le mot didascalie

Le mot didascalie c’est étonnant

La didascalie ça me fait penser à une escale (voyager)

La didascalie c’est presque entendre « escalier »

-petit à petit oiseau fait son nid –

Poème de Malika

sur le mot Didascalie

donné par Antoine

Dans le mot maliettes

j’entends mallette

et avec une mallette

je voyage

Je pars à Tahiti

voir les palmiers

les Tahitiennes

qui dansent sur la plage

leurs longs cheveux

avec des couronnes de fleurs

Poème de Jean-Jacques

sur le mot Maliettes

donné par Nadège

Une santoline

je ne sais pas

ce que ça veut dire

Est-ce que c’est une fleur ?

un parfum ?

Ça rime avec « je jardine »

ça rime avec « copine »

Au jardin

je sème les grains

dans les pots

avec Patricia

Au jardin

je trouve mon bonheur

J’oublie le stress

et la solitude

Je touche et je parle

avec les plantes

parce que

je les trouve vivantes

Poème de Radia

sur le mot Santoline

donné par Julien

Si on me dit

Solandre

j’entends soleil

j’entends aussi mon prénom

André

Dans solandre

le soleil brille

les oiseaux chantent

Je me promène

comme au Canada

sur une rivière

en pirogue

entouré de forêt

Poème d’André

sur le mot Solandre

donné par Blandine et Camille

 

Rien n’est plus doux

que le toucher de peau à peau

que le pli couché du papier glacé

que l’empreinte bleue du ciel

que l’envol d’un oiseau coquelicot

En fait

rien n’est plus doux

que toucher

l’envol

des plis

du ciel

Pascale

Atelier 2, Villeneuve d’Ascq

 

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Mon corps me parle avec des maux

Mon âme s’exprime avec des mots

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Avec d’autres, je partage

Je ne me soucie de mon âge

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Je vis à fond l’instant présent

Je profite bien de chaque instant

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Je ne veux pas somatiser

De mes amis être la risée

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Parfois mes sentiments basculent

J’essaie de prendre du recul

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Je me repose dans mon lit

Je me pose et je réfléchis

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

J’évite de penser au futur

Me réfugie dans la nature

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Tous les trois jours, je ne meurs pas

J’essaie d’être claire avec moi-même

D’aller où le chemin me mène

Tous les trois jours, je ne meurs pas

Martine

Centre Lazare Garreau, Lille

 

Mon âme admire

Mon âme caresse

Mon âme embrasse

Mon âme s’étire

Mon âme paresse

Mon âme enlace

Mon âme a peur

Mon âme vit

Mon âme se crispe

Mon âme pleure

Mon âme crie

Mon âme est triste

Mon âme s’habille

Mon âme a mal

Mon âme dépérit

Mon âme jubile

Mon âme est pâle

Mon âme guérit

Marie-France

Centre Lazare Garreau, Lille