Paroles d’habitants à Tourcoing

Avant la destruction du grand ensemble de Belencontre à Tourcoing, des habitants ont témoigné de fragments de vie hors du commun, drôles, bouleversants, paroles collectées dans un recueil de plusieurs centaines de pages.

J’ai eu la chance de travailler à la co-adaptation d’APPARTEMENTS TÉMOINS, pièce pour un comédien, mise en scène par Jean-Marc Chotteau, bâtie sur une sélection de ces témoignages.  En voici un extrait, avec la voix de Bachir :

« … Moi, j’aime le départ. Vous l’acceptez votre départ et puis… vous partez… C’est changer de pensée, changer de regard, un nouveau ressenti. J’ai 57 ans, je suis Rmiste, j’ai pas de travail, mais je souhaite rebondir. Pas faire un grand saut. J’irai pas jusqu’aux JO. Mais c’est pas les médailles qui me manquent. Seulement, elles sont pas visibles… 

Je suis un passionné de musique. De percussions. C’est un des grands sens de la vie. Quand tu nais dans un lieu et que tu bouges, toute ton enfance est là omniprésente, comme une grille de musique. Depuis ma naissance, j’ai toujours un peu gardé la même grille. Mais avec le temps, par la force des choses, y’a du déménagement dans ton regard…

En Algérie, – j’y vais de temps en temps- y’a l’histoire là-bas, y’a mes origines… Mais je m’arrête un peu… comme quand on arrête de construire une route pour faire des fouilles. Je me nourris à travers les différents lieux… les noms… la beauté… la nature. Un peu comme l’automobiliste qui est rassuré de savoir que tous les kilomètres y’a une pompe à essence. C’est un petit peu exagéré, mais quand tu traverses le désert…

Moi, j’ai goûté un petit peu au désert… Ici on a beau croiser les gens, c’est un bonjour et un au revoir. Quand t’es seul, y’a des moments très tard, les nuits sont parfois pas évidentes, on se sent, on se sent vraiment sans personne auprès de soi.

Y’a des heures à ruminer… Les souvenirs qui sont pas bons…. C’est… c’est lourd. C’est lourd. Mais… on a nos petits oreillers. »

 

APPARTEMENTS TÉMOINS

Théâtre de la Virgule, Tourcoing (Nord) du 13 janvier au 3 février 2012

Festival de Sarlat le 28 juillet 2012 

Mise en scène JM Chotteau / Co-adaptation Blandine Aubin / Interprétation Eric Leblanc